Bibliothèques d’Asie du Sud-Est

Le Blog d’une conservateur en disponibilité devenue pour un temps « travelling librarian »…

Reliures des manuscrits malais novembre 3, 2008

Filed under: bibliothèques publiques en Malaisie,patrimoine — boscaurelie @ 9:29

Je commence tout juste mes investigations sur les reliures de ces manuscrits.  Voici donc quelques notes d’après mes observations et mes lectures (maigre bibliographie sur la codicologie des manuscrits malais !):

Matériaux

Les plus fréquents sont le cuir, le carton et le tissu.

  • Cuir : basane, vache ou chèvre, monté sur ais de carton. Le décor est minimal (décor simple, géométrique, de feuilles et de fleurs, que l’on retrouve sur d’autres supports). Il est peint, estampé à froid, très rarement doré.

Manuscrits à reliure dorée (Bibliothèque Nationale de Malaisie, mss 1720, 1721, 2230, 1713)

  • Tissu : tissu uni, sarong (motifs de carreaux), plus rarement batik (teinture en épargne à la cire fondue) ou songket  (brocard avec fil  d’or ou d’argent qui apparaît en relief).  Techniques et styles permettent parfois d’identifier la provenance du tissu – mais pas nécessairement de la reliure (échanges, commerce).

Reliures de tissu (BN, mss en cours de catalogage)

  • Feuilles contrecollées ou carton
  • Ecorce : moins commune, utilisée en jaquette, en doublure d’une couverture de papier ou de cuir
  • Peau non tannée ou peau brute : rarement utilisée, en jaquette.

Manuscrit de jurisprudence islamique avec jaquette en peau de chèvre, Péninsule malaise, date inconnue (Musée des Arts islamiques).

Dans le monde malais, il semblerait que moins d’importance ait été apportée aux reliures que dans le reste du monde musulman.

Formes

Pour les codices : la reliure à rabat est assez fréquente.

Contenu, usage et possesseur

La reliure est liée:

  • au contenu : un Coran, texte sacré par excellence, est souvent bien relié (et enluminé)
  • à l’usage : les livres d’étude ou de diffusion de l’islam sont des instruments de travail, ils seront reliés simplement
  • au propriétaire, à sa position sociale et ses moyens : Il faut distinguer les manuscrits appartenant aux familles royales, richement reliés, de ceux appartenant aux roturiers,  simplement reliés ou non reliés, probablement par économie de moyens…

Références bibliographiques sur les reliures des manuscrits malais  :

« Covers: the outside story », in Malay Manuscripts, an introduction, Ros Mahwati Ahmad Zakaria et Latifah Abdul Latif, Islamic Arts Museum Malaysia, 2008, p. 79-83.

M. Plomp, « Traditional  bookbindings from Indonesia », dans Bijdragen tot de taal- land- en
volkenkunde
, 149 (1993), p. 571-592  (mais traite seulement des reliures en cuir d’Indonésie).

Publicités
 

2 Responses to “Reliures des manuscrits malais”

  1. Bonjour,
    Très bon sujet et bon article. D’où vient cette inspiration !
    PS : Vous avez un flux rss pour vous suivre ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s